Bonjour!

Le temps que je me dise qu'il faudrait faire un nouveau message à propos de mes lectures, j'ai lu quatre romans!

Cette fois-ci ils sont très différents les uns des autres.

"Le dîner" de Herman Koch

Le dîner

présentation de l'éditeur:

Succès phénoménal aux Pays-Bas, alliance détonante d'une comédie de moeurs à l'humour ravageur et d'un roman noir à la tension implacable, Le Dîner dresse le portrait de notre société en pleine crise morale. Deux frères se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d'Amsterdam. Hors-d'oeuvre : le maître d'hôtel s'affaire. Plat principal : on parle de tout, des films à l'affiche, des vacances en Dordogne. Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants. Car leurs fils respectifs ont commis un acte d'une violence inouïe. Un café, un digestif, l'addition. Reste la question : jusqu'où irions-nous pour préserver nos enfants ?

mon avis:

C'est grâce à Pascale (cliquez pour voir son avis) que j'ai eu envie de lire ce livre. J'ai bien aimé et je me suis posé des questions! L'histoire est découpée en quatre parties en fonction des plats du dîner et si on commence sur un ton plutôt ironique, celui-ci devient vite plus grave. On ne peut dévoiler les évènements mais le lecteur est amené à revoir ses positions vis à vis des protagonistes. C'est très bien écrit et bien mené, l'auteur est malin! C'est tout juste si on n'a pas envie d'intervenir dans la conversation en donnant notre point de vue!

***

"La forêt des 29" d'Irène Frain

La forêt des 29

présentation de l'éditeur:

Inde du Nord, 1485. A la lisière du désert, les rajahs rivalisent de palais mirifiques. Pour les ériger, ils doivent alimenter les fours à chaux et abattent les arbres par milliers. Or, comme les Vieux l'avaient prédit, une sécheresse effroyable se met à ravager la région. Au coeur de la catastrophe, un humble paysan se dresse : Djambo, jeune homme rejeté par les siens, a rejoint le peuple des pauvres. Dans sa longue errance, il a tout vécu, la faim, les deuils, la route, les mirages destructeurs de l'orgueil et de la richesse, la douleur de l'amour trahi. Mais il a surtout appris à connaître la Nature. Le premier, il comprend que la sécheresse n'est pas une vengeance des dieux, mais celle de la nature maltraitée. Avec quelques hommes et femmes de bon sens, il fonde une communauté qui permet la survie de tous grâce à l'application de 29 principes simples. La vénération des arbres est le pilier de cette communauté, dont les adeptes ont pris le nom de « 29 » en hindi : les Bishnoïs.
La démarche de Djambo frappe les esprits et son efficacité fait école. Dès 1500, l'Inde du Nord compte des centaines de villages de « 29 ». Gestion rationnelle de l'eau, respect des femmes, protection des animaux sauvages, compassion envers tous les vivants, égalité des castes : les principes des Bishnoïs séduisent les hommes les plus divers. Les politiques les respectent et ils vivent en paix. Mais en 1730, le maharadjah de Jodhpur est pris à son tour de folie bâtisseuse. Venant à manquer de bois, il expédie son armée dans une forêt qui appartient à une femme Bishnoï, Amrita. « Plutôt mourir ! » déclare-t-elle aux soldats en s'enlaçant à un arbre. Elle est décapitée. Ses filles l'imitent et sont massacrées. D'autres Bishnoïs prennent la suite, eux-mêmes trucidés. Ce massacre semble ne jamais devoir finir. Mais à la 363e victime, le chef de l'armée, écoeuré, renonce. Et le maharadjah, troublé, décide de protéger à jamais les « 29 », leurs animaux et leurs forêts. Sur fond de steppes arides et de palais princiers, c'est cette épopée historique méconnue que ressuscite Irène Frain, après une enquête au Rajasthan sur les pas du légendaire Djambo, puis chez les Bishnoïs eux-mêmes, qui font actuellement figure de pionniers de l'écologie moderne, et donnent à ce roman flamboyant des allures de conte initiatique.

mon avis:

Une excellente histoire basée sur des faits réels qui est racontée  comme un conte. J'ai  beaucoup aimé ce style, le propos, l'ambiance et des idées qui sont toujours d'actualité. La seule chose qui m'a un peu gênée, c'est le changement de temps narratif, on passe du passé au présent assez fréquemment, parfois dans le même paragraphe, je trouve ça un peu fatigant.

***

"Le coeur d'une autre" de Tatiana de Rosnay

Le Coeur d'une autre

Présentation de l'éditeur:

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau coeur est celui d’une femme. Mais quand ce coeur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre. Qui était son donneur ? Quelle avait été sa vie ? Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête. Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…

mon avis:

Je le dis tout de suite, je n'ai pas aimé! Je n'ai pas accroché du tout à l'idée (acquérir des sensibilités et des souvenirs de la personne dont provient le coeur greffé) et même si j'avais adhéré à l'idée en me disant, comme l'auteure, qu'en littérature on peut écrire ce qu'on veut, il y a des choses qui m'ont agacée! Le personnage principal, un homme, est décrit au début du livre et c'est une caricature, il n'a pour ainsi dire aucune qualité et est insignifiant. Ensuite il est greffé (nous on sait bien qu'il s'agit du coeur d'une femme) et d'un seul coup le voilà devenu un acharné du ménage et de la propreté, le voilà qui s'éclate à passer l'aspirateur en regardant télé-achat (là on n'en est qu'à la page 60!). A ce niveau là j'ai failli laisser tomber et c'est très rare que ça m'arrive. Néanmoins je suis allée jusqu'au bout et j'ai trouvé cette histoire plutôt mièvre! Seul point positif pour moi: je suis allée voir sur internet les toiles de Uccello!

Je suis ensuite allée voir les avis d'autres lecteurs sur internet, ils sont plutôt positifs. J'ai ensuite prêté le livre à ma mère qui en pense la même chose que moi! Ouf, je ne suis pas la seule! En plus je trouve ça assez léger point de vue écriture et du coup je n'ai aucune envie de lire d'autres livres de cette auteure à succès.

Bountynette, si tu passes par là, je regrette de ne pas avoir apprécié le livre que tu m'as offert.

***

"Crains le pire" de Linwood Barclay

CRAINS LE PIRE

Présentation de l'éditeur:

Votre fille avait promis d'être à l'heure pour le dîner. Elle ne rentre pas. L'attente. La peur qui monte. Coups de fil : son travail, sa meilleure amie, les urgences. Personne ne sait rien. Et si elle avait menti ? Et si elle n'était pas celle que vous croyez ? Et si toute votre vie était en train d'exploser ? Aux confins de toutes nos angoisses...Linwood Barclay, créateur de frissons.
 
mon avis:
 
un bon polar dont le rythme va crescendo, je l'ai lu très vite! Se lit facilement.
 
***
J'ai déjà commencé un nouveau livre... Quelques personnes m'ont demandé comment je faisais. Eh bien j'ai toujours un livre en cours, à peine terminé j'en prends un autre et je lis tous les jours ... A très bientôt donc dans cette rubrique.
 
 signature